Mon salarié détient un certificat d’isolement “personne vulnérable” et me propose de revoir son médecin traitant afin d’obtenir une attestation de reprise du travail. Puis-je sans risque accepter sa réintégration à son poste sur la base de ce document ?

Le certificat d’isolement ne comporte volontairement pas de date de fin car ce n’est pas un arrêt de travail mais une mesure de précaution envers les personnes vulnérables.
La date de sortie de l’isolement pour ces salariés doit être fixée par décret, non encore paru à ce jour. Jusqu’à cette date, le salarié reste éligible à l’activité partielle (si impossibilité de télétravail).
Par conséquent, un employeur qui autorise un salarié détenteur d’un certificat d’isolement “personne vulnérable” à revenir travailler, prend le risque de voir sa responsabilité engagée si ce salarié est contaminé après sa reprise du travail, quand bien même les mesures et gestes barrières sont bien en place dans l’entreprise.
Nous vous conseillons donc, avant d’envisager toute reprise, de faire appel à la médecine du travail qui jugera de l’aptitude du salarié à travailler durant cette période de crise sanitaire, et qui confirmera ou non l’isolement au salarié.